[RO] La trilogie des héros de Phlan, tome 3: La Fontaine de Pénombre

Posted by with No comments
La trilogie des héros de Phlan, tome 3: La Fontaine de Pénombre
James M. Ward et Ann K. Brown
Fleuve Noir // 1994 (1993 pour la VO) // 248 pages

Si j'avais un marteau !
22 ans se sont écoulés depuis la victoire de Shal, Tarl, Ren et leurs amis face au sorcier Marcus et aux autres suppôts de Baine. Malheureusement, leur victoire à été de courte durée puisque dans la bataille, le marteau de Tyr, dieu de la justice, à été enlevé par le dieu maléfique. Sans cette relique, et malgré toute la volonté des prêtres de Tyr, la ville à lentement périclité, sombrant dans la décadence. Mais tout n'est pas perdu, car alors que sa mission s'achevait, le paladin mort vivant Miltiades à prédit à nos amis que la puissante relique serait un jour retrouvé par Kern, le fils de Tarl et Shal.
Et le temps semble être enfin venu car ce dernier doit partir en quête afin de parfaire sa formation de paladin. 

Si si, la famille !
Pour clore cette trilogie, les auteurs ont décidé de centrer ce dernier tome sur la notion d'héritage, puisqu'au centre de l'intrigue on retrouve le fils de nos précédents héros. Mais il ne sera pas seul dans sa quête puisqu’une une jeune elfe, apprentie magicienne et élève de Shal va être de la partie ainsi que la fille du rôdeur Ren de la lame. Et pour rester dans le thème on trouvera bien sûr comme antagoniste principal, la fille un brin revancharde du maléfique magicien Marcus. Évidemment, on va aussi avoir le droit à une fontaine maléfique, qui apparait d'ailleurs comme un peu sortie de nulle part, mais il fallait bien. L'intrigue reste ici encore très linéaire et avec peu de surprise. Il va y avoir des morts, des trahisons, mais que des choses que l'on voit venir de très loin.

Fontaine, je ne boirai plu de ton eau !
Ce dernier volume à un côté jeunesse, rendu par la relation entre Kern et Listle, l'apprentie magicienne. Ils passent leur temps à se chamailler et se taquiner, et c'est assez léger. L'humour est encore une fois au rendez-vous, notamment avec Kern qui passe assez souvent pour un gros balourd sans cervelle, la caricature du palouf qui veut jouer au héros. On le sent bien et sans subtilité son alignement loyal bon.
On prend tout de même plaisir à suivre son cheminement, poussé par des maitres providentiels, un vieux paladins sur le déclin et le retour de l'héroique mort vivant Miltiades qu'on retrouve avec joie.
L'aventure est en tout cas au rendez-vous avec combat, magie, dragons et donjons, et c'est un peu ce qu'on attends de ces bouquins, même si c'est parfois plus réussi.

Au final que retenir de cette trilogie, et bien que c'est loin d'être l'oeuvre la plus intéressante des royaumes oubl:iés et qu'a moins d'être jeune ou fan hardcore de l'univers, il y a peu de chance que l'on y trouve son compte. L'ensemble à bien marché pour moi grâce au côté nostalgique, mais je pense que si je l'avait découvert actuellement, je ne serais pas allé plus loin que le premier tome.




https://bibliosff.wordpress.com/2016/06/20/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison-2-cest-parti/

Participation N°5

Sur l'écran | Quelques animes #1

Posted by with 2 comments
Bon, vu que je n'ai pas été très assidus pour parler des divers visionnages de séries et films ces derniers mois, je vais essayer de rattraper ça en quelques articles. Et je commence avec un peu d'animation japonaise.

Sword Art Online II
2014 // 1 saison // 24 épisodes

Après une saison 1 qui proposait une excellente première partie mais malheureusement un second arc tout moisi plein de fan service malsain et avec une intrigue sans intérêt, je me suis quand lancé, avec quelque appréhension dans cette seconde saison.
Cette dernière est découpée en 3 arc, d’intérêt variable. Le premier qui propose un univers un peu cyberpunk introduit un nouveau personnage très réussi et est très plaisant à suivre. Kirito est au centre de l'histoire et pour le meilleure. on aborde aussi les conséquence du traumatisme qu'a été le fait de resté coincé aussi longtemps dans un univers de réalité virtuel, et c'est plutôt réussi.
Le second arc est heureusement court, car il est il faut dire très anecdotique. On suit l'ensemble de nos héros dans la quête d'une épée magique sur 3 épisodes. Cela permet au moins de voir tout le monde réuni mais ça aurait gagné à être encore raccourcis.

Le 3 arc est assez satisfaisant, il remets enfin Asuna sur le devant de la scène, et vu comme le personnage avait été franchement gâché dans la seconde partie de la saison 1, c'est pas dommage !
Cet arc à comme défaut de démarrer très lentement et de nous donner l'impression de quelque chose de trop classique. Il faut tout de même persévérer car une fois un certain twist dévoilé, le tout prend une autre dimension et c'est très intéressant. c'est juste dommage que certaines pistes qui apparaissent ici ne soient pas plus exploiter.

Au final, une deuxième saison correct, qui rattrape le ratage total du deuxième arc de la saison 1 mais qui ne suffit pas à faire de SAO le classique que la série aurait pu être, et c'est très très dommage. Je garde vraiment l'impression d'un gâchis devant le potentiel sous exploité de cette anime.

Erased
2016 // 1 saison // 12 épisodes
Satoru est mangaka, mais comme il n'arrive pas à faire décoller sa carrière, il bosse comme livreur de pizza. Il a aussi une particularité, parfois, sans qu'il le contrôle, il est renvoyé quelques minutes en arrière dans le temps. cela arrive toujours quand un drame, un accident, quelque chose qu'il peut empêcher va arriver.
Suite à un évènement dramatique le touchant de près, Satoru va se retrouver projeter plus loin que d'habitude et se retrouver embarquer dans une enquête en lien avec des souvenirs d'enfance qu'il à oublier, refouler depuis longtemps.
Une très bonne surprise pour cette adaptation du manga éponyme que je ne connaissais pas du tout. Entre les film de gamin des années 90's (type ET ou Les Goonies) et l'effet papillon, on suit vraiment avec intérêt les péripéties temporelles de Satoru.
On peut éventuellement trouver la confrontation finale un peu facile, mais on à affaire ici à une très bonne série.

Grimgar of Fantasy and Ash
2016 // 1 saison // 12 épisodes
Un groupe de personnage probablement ado, se réveille un beau jour dans un univers de fantasy sans aucun souvenirs. Il n'ont d'autre choix que pour survivre de s'engager auprès d'une guilde qui les formera, leur apprendra un métier pour ensuite combattre les monstres afin de gagner leur croute.
Bon, il faut avouer une chose, graphiquement c'est très beau, y'a pas à dire. Par contre, je ne suis pas allé au-delà du second épisode. très rapidement, on devine, ou suppose en tout cas que nos héros doivent être dans un univers de réalité virtuelle à la Sword Art online, ils utilisent effectivement et sans s'en rendre compte un langage de mmorpg. On peut dire que le concept commence à ne plus être neuf mais après tout peu importe si le traitement est réussi.
Malheureusement, on s’ennuie avec des personnages complètement creux et très stéréotypés et une intrigue qui manque beaucoup d'envergure, et puis surtout c'est surchargé à outrance de fanservice...
Et c'est fatiguant, les poses sexy ridicules dans des tenues toutes plus courtes les unes que les autres s'enchainent pour les personnages féminin, tellement que ça en devient ridicule, et puis surtout gros malaise quand les personnages discutent de manières très sérieuse et premier degré de la taille des seins d'une des femmes de leur groupe... avec au passage du harcèlement sexuel qui est montré comme drôle...
Bref, j'ai tenu deux épisodes...

[RO] La trilogie des héros de Phlan, tome 2: Les Fontaines de Ténèbres

Posted by with No comments
La trilogie des héros de Phlan, tome 2: Les Fontaines de Ténèbres
James M. Ward et Ann K. Brown
Fleuve Noir // 1994 (1992 pour la VO) // 249 pages

Le temps passe, passe, passe...
10 ans ont passés depuis la victoire de nos héros. Shal et Tarl se sont mariés, et ils vivent toujours à Phlan qui c'est depuis reconstruite et prospère sous la protection du dieu Tyr. Leur ami le rôdeur Ren de la Lame fait sa vie dans la verte campagne entre promenade à cheval et massacre d'Orcs répugnants. 
Mais 10 ans de répit c'était trop, dans l'ombre, Baine, dieux du chaos prépare des saletés. il trouve qu'il n'a pas assez de fidèles et donc décide d'enlever des cités un peu partout dans les royaumes afin de corrompre les âmes des habitants et de les récupérer à son compte grâce à des fontaines de ténèbres..
C'est ainsi qu'un beau jour (ou peut-être une nuit), Phlan disparait de la surface du monde grâce à la puissante magie d'un serviteur de Baine, le maléfique sorcier Rouge de Thay, Marcus.
Nos deux héros vont alors se retrouver pris dans une bataille terrible pour la sauvegarde de leur cité et de leurs âme, une bataille qu'ils ne pourront espérer gagner sans aide extérieure. Et c'est là que notre joyeux randonneur Ren de la Lame accompagné de nouvelles rencontre va entrer en jeux !

...et beaucoup de choses ont changés...
Bon, point positif, on a ici une intrigue moins linéaire que dans le premier volume qui se résumait un peu à du porte / monstre / trésor. Ici, les points de vue sont plus nombreux, et nous avons plusieurs fils d'intrigues qui vont converger. On a d'un côté Shal et Tarl occupés à défendre la cité, Ren qui par un concours de circonstances providentielles va se mettre à leur recherche, de nouveaux venus qui vont rapidement rejoindre le groupe de Ren et puis on le point de vue de Marcus, le méchant magicien maléfique...
Alors parlons en de Marcus, clairement pas le gros point fort du roman. Il est méchant "parce que", il est complètement hystérique et totalement stupide, avec un égo gigantissime. Une énorme caricature, sans aucune nuance, le genre de méchant qui croit tout savoir et qui envoi chier tout ses assistants (même si ce sont des gros démons surpuissant), même, et surtout, quand ils ont des meilleures idées que lui. Mais du coup, si on prend ça au second degrés, on se marre beaucoup mine de rien avec ce cliché sur pattes.
Du côté des nouveau personnages qui vont rejoindre la troupe des gentils, on a le droit à une nouvelle sorcière, deux druides qui sont cousins, et puis surtout un paladin mort vivant qui en jette. Tout ces personnages sont bien sur très cliché, mais une fois de plus, les interactions dans les groupes de héros fonctionnent assez bien.

...qui aurait pu s'imaginer que le temps serait si vite écoulé.
Si l'intrigue est effectivement un peu moins linéaire que dans le premier tome, ça reste quand-même d'un très grand classicisme. C'est de la grosse High Fantasy pleine de combats magique, de gros démons sanguinaires et d'armées de mort vivants implacables, on rajoute en plus un dieu maléfique en quête de pouvoir et du coup ça donne au final un récit super épique qui peut avoir un certains charme quand on recherche une lecture pleine d'aventure et d'action.

Un second tome qui élève un peu le niveau du précédent, notamment grâce à un méchant tellement caricaturale qu'il rajoute une touche d'humour bienvenue bien que peut-être involontaire. Une lecture qui reste quand-même réservée aux fans inconditionnels de l'univers des Royaumes Oubliés. C'est cliché et pas fin mais j'ai passé un bon moment.



https://bibliosff.wordpress.com/2016/06/20/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison-2-cest-parti/

Participation N°4

Du nouveau dans la PàL | Juillet 2016

Posted by with 8 comments
Hé bien, voilà qui n'était pas arrivé depuis longtemps, mais ce mois-ci j'ai fais 0 acquisition ! Du coup je réussi à faire baisser un peu la PàL qui se trouve actuellement à 254 ! 


Les sorties :

La Terre Bleue de nos Souvenirs - Alastair Reynolds
J'ai enfin lu le dernier Alastair Reynolds, et j'ai beaucoup aimé. Un très bon space opéra qui présente un futur assez optimiste, une passionnante histoire de conquête spatiale portée par des personnages intéressant et une intrigue en forme d'enquête qui nous fait voyager jusqu'au confins du système solaire.



A Comme Association, tome 5 : Là où les mots n'existent pas - Erik L'Homme
A Comme Association, tome 6 : Ce qui dort dans la nuit - Erik L'Homme
Deux excellent tomes pour cette série jeunesse dont la qualité ne baisse pas au fil du temps. Le tome 5 est particulièrement émouvant, assez dur, mais en mêlant toujours avec succès humour et légèreté.
Plus que deux tomes à lire, et je sens que ça va être dur de dire adieu à cet univers...
 
Black Science, tome 3 : L'impossible Odyssée - Rick Remender et Matteo Scalera
Un troisième tome toujours aussi bon que les précédents. Plein d'action, sans temps mort, mais sans oublier non plus de développer l'univers.

Et c'est tout pour le mois de juillet ! Un petit mois en fait, mais que des bonnes lectures, et une pàl qui diminue !!! Ô joie !

[Film]Europa Report

Posted by with 8 comments
Europa Report
Film de Sebastian Cordero  // 2013 // 1h30
Avec Daniel Wu, Sharlto Copley, Christian Camargo



En 2011, la sonde Gallileo a rapporté la présence d'eau liquide sous la surface d'Europa, l'un des satellites de Jupiter.
Partant de cette découverte, le film Europa Report va nous raconter la première mission habitée, lancée à destination d'Europa.

L'espace, l'ultime frontière...
6 astronautes sont présent dans le vaisseau au départ de la mission, scientifiques, ingénieurs, la crème de la crème, très enthousiastes à l'idée de cette mission sans précédent, rêveurs à l'idée de ce qu'ils vont pouvoir trouver, de l'eau bien sûr, mais peut-être de la vie, prêt à endurer les presque 4 ans de voyage aller-retour !
Et, si tout se déroule sans trop d'accrocs au début, l'enthousiasme de l'équipage va se retrouver malheureusement douché lorsque, après 6 mois de voyage, celui-ci va perdre les communications avec la Terre, ainsi que l'un de ses membres dans un tragique accident...

Dans l'espace, personne ne vous entendra crier.
Le film se présente sous la forme du "found footage", ce genre dont le plus connu est probablement le Projet Blair Witch. Dans Europa Report, toute l'histoire est vue par les caméras présentes à bord du vaisseau d'exploration, parfois entrecoupées de scènes d'interview par des membres de l'équipe sur Terre. Ce procédé qui peut parfois être un peu fatiguant pour le spectateur (caméra tremblotante, image de mauvaise qualité...) colle très bien au style de ce film qui se veut Hard SF. Et surtout, on évite ici les côtés potentiellement agaçants de ce genre de réalisation. Les caméras du vaisseau sont stables et de bonne qualité, ouf ! Avec en plus un concept de base qui prend appui sur un fait scientifique réel, on aurait presque un côté documentaire dans ce film. Cet aspect étant d'ailleurs renforcé par certaines interviews qui font le point sur les connaissances que nous avons du satellite de Jupiter.
L'essentiel du film va se dérouler pendant le voyage vers Europa, mêlant scènes de vie quotidienne, états d'âmes de l'équipage et résolutions de problèmes. Les personnages sont assez peu développés et on ne sait pas grand chose d'eux en dehors de leurs fonctions dans la mission, mais malgré cela, on s’intéresse quand-même à eux, et les moments de tension fonctionnent très bien.
Bien sûr tout n'est pas parfait, la dernière partie du film qui ce concentre sur l'exploration à proprement parler d'Europa reste assez prévisible, surtout quand on a un minimum de bagage science-fictif. De même, on peut sentir par moment le manque de budget du film, mais rien de rédhibitoire, et globalement ça fonctionne très bien.
On a au final un bon film de SF qui mêle space opéra et hard science, loin des blockbusters comme Interstellar ou Gravity, et c'est suffisamment rare et différent pour le noter !

[RO] La trilogie des héros de Phlan, tome 1: La Fontaine de lumière

Posted by with 6 comments
La trilogie des héros de Phlan, tome 1: La Fontaine de lumière
James M. Ward et Jane Cooper Hong
Fleuve Noir // 1994 (1989 pour la VO) // 252 pages

Les royaumes oubliés, c'est un de mes premiers amour en fantasy, et cette trilogie, lu quand j'avais 13/14ans est mon premier contact avec ce riche univers de jeux de rôle. Et il faut dire que j'avais adoré cette histoire pleine de héros aventureux et de magie. Je l'ai relu plusieurs fois avec autant de plaisir, mais pas depuis très longtemps et l'envie c'est faite sentir.
La grande question étant, ce livre a-t-il résister au passage du temps et au fait que j'ai grandi ?

C'est un rôdeur, un mage et un prêtre qui entrent dans une taverne...
Il y a une 50aine d'années, la cité de Phlan à été réduite à néant par un raid de dragon qui n'a laissé que ruines fumantes et désolation. Mais les humains étant ce qu'ils sont (à savoir pire que des cafards) ils sont revenus et ont commencés à reconstruire.
Et c'est dans une taverne de la ville que, poussés par le hasard, le destin et des scénaristes en manque d'inspiration, nos héros vont se rencontrer. La magicienne Shal, le prêtre de Tyr Tarl et le multiclassé rodeur-voleur Ren. Ils ont tout 3 des motivations bien différentes et débordant d'originalités, la vengeance, et comme le hasard de leur rencontre n'étaient que la première des étonnantes coïncidences qui les attendent, ils vont finir par se rendre compte d'aventure en aventure que leurs désirs de vengeance respectifs sont en fait lié entre eux, mais aussi au terrible mal qui entrave la reconstruction de Phlan !

Une histoire de Phlan (aux pruneaux)
Bon, ce qu'il faut savoir, c'est qu'à l'origine, ce livre est la novélisation du jeux de rôle informatique Pool of Radiance, première adaptation d'une longue série, de l'univers du jeux de rôle papier des Royaumes Oubliés. Et le problème c'est que ça se sent beaucoup.
Les aventures que traversent nos héros sont linéaires, sans surprises et arrivent de manière assez artificielle. Ils se sont mis à dos un conseiller de la ville qui les manipule et du coup leur assignent leurs missions, du coup on a vraiment l'impression d'avoir affaire à un PNJ qui vous donne votre prochaine tâche.
Dans l'utilisation de leur talents et compétences aussi on sent la patte JDR, on pourrait presque voir les dés rouler par moment. c'est très flagrant lorsque Ren qui était voleur depuis quelques temps dit vouloir redevenir rôdeur. On sent le multiclassage et la prise de niveau.
Heureusement, les personnages principaux sont plutôt attachant, leurs motivations bien que simpliste sont touchantes et la dynamique du groupe fonctionne bien. On à même le droit à une histoire d'amour mais qui a le mérite d'être correctement traité, avec des personnage qui se parlent (putain ça change !) et qui évite la guimauve.

Au final, pour être honnête, c'est une lecture complètement dispensable, pas originale pour un sou, qui présente une fantasy épique plus que classique et qui regorge de stéréotype du genre.
Et pourtant ! J'ai pris quand-même du plaisir avec ce bouquin, ça sentait bon la nostalgie, ça m'a remémoré mes parties de jeux de rôle, papier ou pc, et ça m'a replongé dans cet univers des Royaumes Oubliés que j'ai toujours apprécié, et du coup je continue avec la suite.

Et comme cette lecture à ravivé mon intérêt pour les RO, je me suis mis au MMORPG Neverwinter ! D'ailleurs s'il y a des joueurs dans les parages... ;)



https://bibliosff.wordpress.com/2016/06/20/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison-2-cest-parti/

Participation N°3


5 livres que j'aime pas ! Et j'ai envie de le dire.

Posted by with 14 comments

Blog est issu de l'aphérèse d'un mot composé, né de la contraction de "Web log" ; en anglais, log peut signifier registre ou journal.
À la manière d'un journal intime, ces articles ou « billets » sont typiquement datés, signés [...].

- Extrait de la page wikipédia sur le blog -

xkcd.com
L'heure est grave, un drame traverse une fois de plus la blogosphère littéraire, et en ces temps troublé, j'ai décidé de mettre mon grain de sel dans l'affaire, parce que, hé bien, parce que j'ai envie.
Et comme je suis un peu un sale gosse, du genre à avoir envie de faire l'inverse de ce que l'on me dit par pur esprit de contradiction j'ai pondu ce, heu, petit truc :D
Hein, comment ? Maturité ? C'est quoi ça, je connais pas ça moi ^^

Bref, voilà 5 livres que je n'ai pas aimé (ou pas compris, qui sait ??), pour des raisons aussi variés que personnelles, et aussi justifiés que j'en ai envie.

Lovestar - Andri Snaer Magnason 
De quoi ça parle : d'un couple de niaiserons qui se courent après, d'un lac de miel qui recouvre Chicago, d'un genre de pseudo vieux Steve Jobs qui veut sauver le monde avec l'amûûûr...Pourquoi j'aime pas : Une scène de cul dans le ventre d'un loup !?!? Nan mais sérieux ?? Et puis un couple dégoulinant de guimauve qui sait pas se parler, pffff faut arrêter hein !

Un Pilote a disparu - J. et D. Le May 
De quoi ça parle : D'un pilote qui disparait... Bon et y'a des extraterrestres et un vaisseau spatial.Pourquoi j'aime pas : Parce qu'on retrouve pas le pilote ? Naaaaan, parce que le pilote fait que ça de tout le livre, piloter. Nan mais sérieux en plus, il se passe vraiment rien d'autre :-/

Le Testament d'un Enfant Mort - Philippe Curval
De quoi ça parle : D'un fœtus dépressif.
Pourquoi j'aime pas : Parce que les réflexions métaphysique d'un fœtus, c'est pas super passionnant en fait, je pense que j'ai pas tout compris, c'est nul.

Cleer - L. L. Kloetzer
De quoi ça parle : D'un cadre sup bronzé et gominé avec un super costard aux dents qui rayent le parquet et de sa collègue en tailleurs qui passe son temps à tomber dans les pommes. Ha et y'a un genre d'anneau unique, des trucs bizarre et je saurais pas dire comment ça finit, j'ai arrêté avant la fin.
Pourquoi j'aime pas : Parce que je suis pas corporate et que j'ai pas lu la fin. J'aurais peut-être mieux compris si j'avais été au bout non ?

Le Monde Englouti - J.G. Ballard
De quoi ça parle : d'un mec qui fait trempette dans une ville Venise style qui avait pas prévu de devenir une Venise, et... c'est tout. Ha oui, y'a des lézards, et puis à la fin le mec s'en va.
Pourquoi j'aime pas : C'est looooooooooooooooong, et c'est chiant. Il se passe rien, et c'est lourd et moite, j'avais chaud rien qu'à tourner les pages.

Bon du coup, que faut-il retenir de ça ?
- Que je suis pas très malin mais je fais ce que je veux ;)
- Que de toute façon, à part LoveStar, j'avais déjà dit tout le mal que je pensais de ces livres (Je vous invite à utiliser la fonction recherche du blog pour avoir des avis plus détaillés et de moins mauvaise foi)
- Qu'il a fallut que je remonte en 2011 pour trouver 5 livres à mettre dans la liste, et que du coup, soit je suis bon public, soit j'ai vraiment de très bon gouts, et vu la haute opinion que j'ai de ma personne, on va pencher pour cette seconde hypothèse :p
- Qu'au final, j'ai beau dire du mal de ces bouquins, il y en a deux qui ont eu un prix littéraire, un qui est considéré comme un grand classique de la SF et un qui vient de Fleuve Noir Anticipation (donc c'est la loterie, une chance sur deux d'avoir une bouse ou une pépite), bref, que l'impact que j'ai sur ces livres est on ne peut plus limité j'en ai bien peur. Autant pour mon égo surdimensionné :'(
- J'espère que si les auteurs (francophones et encore en vie) tombent sur cet article, ils ne m'en voudront pas, car au final, je n'ai rien contre eux, promis. Ceci reste un avis très subjectif hein, et ça n’empêche pas des tas de personnes d'apprécier ces œuvres, et parfois pour les mêmes raisons qui ont fait que je ne les ai pas aimé d'ailleurs.

La beauté est dans les yeux de celui qui regarde, et bien la pertinence de mes avis est dans les yeux de ceux qui les lisent, et qui décident, ou pas, de leur donner du crédit. 
Les lecteurs de blog sont je pense, suffisamment intelligent (si c'est pas le cas tant pis pour eux) pour décider de la pertinence de l'avis ou de la chronique qu'ils vont lire, il peuvent aimer l'analyse, préférer le ressentit, trouver pertinents des avis que je trouverais sans intérêt, et vice versa.


Et de toute façon, j'ai envie de dire que les lecteurs ne doivent rien, qu'ils peuvent donner leur avis comme ils veulent (aussi peu argumenté, ou mauvais, ou café du commerce soit-il, mais c'est le jeu ma pauvre Lucette) et que si personnellement, je prône le respect et j'essaye toujours d'être correct, la seule limite reste celle de la loi. Car oui, l'injure et la diffamation sont des délits.

Au final ce qui importe c'est le respect, d'un côté comme de l'autre. ;)

 



Le Cycle de Tschaï, tome 1 : Le Chasch - Jack Vance

Posted by with No comments

Le Cycle de Tschaï, tome 1 : Le Chasch  - Jack Vance
J'ai lu // 1968 (1985 pour la présente édition) // 216 pages
 
Et hop, un doublé avec cette nouvelle chronique vidéo puisque celle-ci compte pour le challenge S4F3 de Xapur  et le Summer Star Wars VII de Lhisbei !

Bienvenue sur Tschaï, terre d'aventure science fictive épique, au délicieux parfum d'âge d'or de la sf.





https://bibliosff.wordpress.com/2016/06/20/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison-2-cest-parti/
Participation N°3 Participation N°2