Du nouveau dans la PàL | Juillet 2017

Posted by with 1 comment

Suite au bilan du mois dernier, ma pàl a dépassé les 300. Un chiffre assez vertigineux je trouve et qui me pousse à prendre des résolutions drastique ! ^^Enfin, pas trop quand-même, parce que sinon ça ne marchera pas hein, mais bon je vais essayer d'être plus raisonnable pour faire baisser un peu tout ça.
Du coup comme j'ai un temps de lecture qui s'est un peu réduit ces dernières semaines, et que j'ai envie de plus diversifier mes lectures de BD, je vais essayer de réduire les achats de romans (et autres) et prendre un peu de BD (qui se lisent plus vite et reste donc moins longtemps sur la pàl). Je pense que ça devrait m'aider à écluser (doucement) la montagne de livre ^^


Les Entrées :


- Star Wars : Liens du sang - Claudia Gray

- Corps sonores - Julie Maroh
Nouvelle BD par l'autrice de l'excellent Le Bleu est une couleur chaude que j'ai énormément aimé !

- Secret Wars - Johnathan Hickman & Esad Ribic
La conclusion du run de Hickman sur les Avengers ! Ça fait bien 2 ans depuis que j'ai terminé ses épisodes sur les Avengers et je n'avais toujours pas lu la mini-série qui la conclut, ayant fait l'impasse (je ne sais plus trop pourquoi) au moment de sa sortie kiosque. Bref, cela va être l'occasion de rattraper tout ça :)

Les Sorties :



- L'espace d'un an - Becky Chambers
Un space opéra positif et optimiste, voir naïf mais tellement touchant. Le voyage d'un équipage, d'une famille dans la galaxie, la découverte de cultures, d'espèces, d'idées différentes.
C'est très réussi !

- Annihilation - Jeff Vandermeer
Premier volume relativement autosuffisant d'une trilogie qui nous met en contact avec la zone X. Un lieu étrange et mystérieux, une zone hors de l'espace et du temps. Une exploration très particulière qui nous laisse avec plus de question que de réponse et qui nous entraine dans un univers au accents lovecraftien intéressants.

- Star Wars : Liens du sang - Claudia Gray
6 ans avant l'épisode VII, ce très chouette roman nous fait plonger au cœur de la politique de la nouvelle république, nous dévoile un peu le contexte du Réveil de la Force et de la montée du Premier Ordre tout mettant la princesse Leia au coeur de son intrigue ! Un roman très réussi !

- Gaston, tome 10 : Lagaffe nous gâte
Que dire, c'est toujours un plaisir de retrouver mon très cher Gaston ! :D

- Shangri-La - Matthieu Bablet
Une magnifique BD de SF ! Le dessin est somptueux, avec des planches vertigineuses de toute beauté, et l'histoire dystopique nous offre une analyse au vitriol de tous les problèmes de notre monde actuel ! C'est brillant !


Le Regard - Ken Liu

Posted by with 4 comments
Le regard - Ken Liu
Le Bélial' (Une Heure Lulmière) // 2017 // 93 pages

Lorsque Mona, une prostitué, est assassiné et énuclée post-mortem en plein Chinatown et que du coup la police attribuant ça à un banal règlement de compte entre gang chinois décide de bâcler l'enquête, Ruth Law hérite de l'affaire. 
Détective privée plutôt habituée aux adultère, elle va quand même prendre le dossier, poussée par son désir de justice et de douloureux souvenirs. 

Avec ce court texte, il ne faut pas attendre de Ken Liu qu'il redéfinisse la SF ou qu'il nous offre, comme il a pu le faire avec « L'homme qui mit fin à l'histoire », une réflexion extrêmement travaillée et aboutie. Mais si le présent texte est plus mineur, on va dire, par rapport à d'autres dans sa bibliographie, il n'est pas pour autant dénué d’intérêt. 

L'intrigue proposée est très archétypale, en plein dans le roman noir, avec une héroïne torturée au passé qui a laissé des marques, et le tout est posé dans un univers cyberpunk qui là aussi s'avère assez classique. Implants, redéfinition de l'humanité, corporation et mafia asiatique. Et pourtant l'ensemble fonctionne assez bien grâce à un élément particulier, le régulateur. 
 Il s'agit d'un dispositif qui permet de mettre en veille son affect pour prendre des décision objectives basée sur la raison pure. Un dispositif qui équipe les flics afin d'éviter les actes problématiques liés aux préjugés entre autre. Un dispositif qui est au cœur de la vie de notre héroïne, qui la définit, qui à eu un impact décisif dans son passé et qui la bouffe complètement. 
Ainsi, ce gimmick technologique, loin d'être un simple gadget, articule autour de lui l'histoire de Ken Liu, posant ainsi la question de l'humanité, de l'affect face à la raison et du transhumanisme. 

Les deux personnages les plus consistant de l'histoire, la détective et le serial killer sont en plus de cela suffisamment bien esquissés et intéressant pour accrocher à l'histoire. Si dans leurs obsessions et leur caractérisation ils sont là aussi relativement classique, le tout fonctionne très bien et on s’intéresse à leur devenir. 

Avec le regard, Ken Liu ne révolutionne pas la SF, mais on a pas forcément besoin de ça pour avoir une histoire plaisante et agréable à suivre qui en plus dissémine quelques pistes de réflexions bienvenues. 

https://bibliosff.wordpress.com/2017/06/21/challenge-summer-short-stories-of-sfff-top-depart/

Quelques instants de lecture... | Juillet 2017

Posted by with 8 comments

Quelques instants de lecture est un rendez-vous mensuel, proposé par le blog Les lectures de Mariejuliet, qui se tient le 1er jour de chaque mois et revenant sur le mois précédent. Son objectif est de partager nos photos de livres, de moments de lecture, du mois passé, mis en scène.

Un mois un peu plus calme, mais il faut dire que j'ai un peu moins de temps à consacrer à la lecture et au photos de livres, du coup des mises en situation un peu moins recherchés pour cette fois, l'inspiration n'étant pas toujours rapide à venir ^^





Feed - Mira Grant

Posted by with No comments

Feed - Mira Grant
Folio SF // 2014 (2010 en vo) // 683 pages

Aujourd'hui retour à un genre que j'affectionne assez, le zombie, avec le premier tome (qui peut se suffire à lui même) de la trilogie Feed de Mira Grant.



Du nouveau dans la PàL | Juin 2017

Posted by with 8 comments
C'est l'heure du bilan !! Et un bilan qui je dois l'avouer est totalement déraisonnable, mais comme toujours, j'y suis pour rien !
Mais entre un petit craquage en librairie, la grossop de Bragelonne et l'opmorse des éditions Walrus, et bien... bref, vous verrez ça ^^


Les Entrées :


- L'intégrale de Clark Ashton Smith
Le financement participatif de Mnémos est enfin arrivé et il n'y a pas à dire, l'édition est super !!
J'en fais d'ailleurs un petit unboxing par ici. Cela vous donnera un petit aperçu de la beauté de la bête :D

- Le regard - Ken Liu
Comme à chaque nouvelle sortie dans cette collection, je l'ai pris et lu dans la foulée. Et c'était un très chouette lecture. Je vais tâcher d'en reparler bientôt :)

- Chants de l'espace - Samuel R. Delany
Le titre, la couverture et le nom de l'auteur m'ont attirés. C'est de la bonne vieille SF des 60's, les avis sont partagés, je verrais bien :)

- Shangri-La - Mathieu Bablet
 Une BD que j'ai vu qualifier par pas mal de personne comme la BD SF de l'année. Je l'ai feuilleté un peu, c'est superbe.

- Idéal Standard - Aude Picaud
J'en ai parlé ici, cette BD est un vrai coup de cœur ! Du coup il fallait que je la possède ! :) Résultat ça ne fait pas grimper la pàl puisqu'elle est déjà lue \o/

- Yoko Tsuno, tome 28
Pris pour ma chère et tendre, il ne rentre pas dans ma pàl donc, même si je le lirais probablement ^^

- La mémoire de Babel - Christelle Dabos
Ha ! enfin le 3ème tome de l'excellente saga La Passe-miroir ! Après avoir énormément aimé le second tome, j'étais assez impatient d'avoir celui-ci :) bon, je ne l'ai pas encore commencé, mais je l'ai au moins ^^

Et maintenant en numérique :
- Le Seigneur de l'Arc d'Argent - David Gemmell
- Existence - David Brin 
- Le Septième guerrier mage - Paul Beorn
- L'empire électrique - Victor Fleury
- Serpentine - Mélanie Fazi
- Deus Ex : Black Light - James Swallow
- Dishonored: l'homme corrodé - Adam Christopher
- On est jamais bizarre sur internet (ou presque) - Felicia Day

- Zombie Kebab - Olivier Saraja
- Zoulag - Stéphane Desienne
- Exorshit - Alexandre "Darts" Hyvernaud
- Kappa16 - Neil Jomunsi


 

 

 

Les Sorties :

Infinités - Vandana Singh
Un recueil de nouvelle d'une autrice indienne. Sf, fantasy, fantastique, elle aborde un peu tout les genre et parle de l'inde, de ses rapports de classe, de la vie des femmes dans cette société assez traditionnelle. C'est une vrai réussite.

Lum'en - Laurent Genefort
Un space opéra très réussi, j'en reparle bientôt ^^

H.P.L. - Roland C. Wagner
Hommage à Lovecraft plein d'humour, là encore j'en reparle prochainement plus en détail :D

La Volonté du Dragon - Lionel Davoust
nouvelle incursion très réussie dans l'univers d'Evanegyre.

Le Regard - Ken Liu
Pas aussi renversant que L'homme qui mit fin à l'histoire, mais un thriller cyberpunk vraiment plaisant à lire qui propose même quelques belles trouvailles.

Deuxième personne du singulier - Daryl Gregory
Une nouvelle vraiment réussi qui part d'un concept scientifique intéressant et qui en fait une belle histoire personnelle, une quête d'identité et de soi. 

Saga, volume 4 à 7
L'une des meilleures série de comics actuelle ! Un space opéra flamboyant entre science-fiction et fantasy qui offre une superbe galerie de personnages très diversifiés. une histoire d'amour et de guerre bouleversante qui se renouvelle à chaque nouveau tome. C'est parfois très étrange, plein d'imagination et régulièrement émouvant. D'ailleurs cette fin du tome7... T_T




Morwenna - Jo Walton

Posted by with 4 comments


Aujourd'hui petite chronique vidéo dans le cadre du Challenge Lunes d'encre avec l'excellent Morwenna !
Un livre touchant et riche qui devrait parler à tout les amateur d'imaginaire !




http://les-murmures.blogspot.fr/2017/01/challenge-lunes-dencre-depot-des.html

Quelques instants de lecture... | Juin 2017

Posted by with 12 comments

Quelques instants de lecture est un rendez-vous mensuel, proposé par le blog Les lectures de Mariejuliet, qui se tient le 1er jour de chaque mois et revenant sur le mois précédent. Son objectif est de partager nos photos de livres, de moments de lecture, du mois passé, mis en scène.

Bon hé bien le moins qu'on puisse dire c'est que ce fut un mois chargé en photo livresque !! :D

- Lumen de L'aurent Genefort
- L'arrivée de la très belle intégrale de clark Ashton Smith suite au crowdfunding de Mnémos
- H.P.L. de roland C. Wagner
- Les volumes 4 et 5 de Saga <3
- Le volume 7 de Saga <3
- Un bon petit bookhaul :D
- La volonté du Dragon de Lionel Davoust
- Le regard de Ken Liu, avec en prime un selfie ^^
- L'édition spécial des 20 ans d'Harry Potter en version Ravenclaw \o/










L’individu n’est rien, l’auteur est tout. Ou pas ?

Posted by with 23 comments



L’individu n’est rien, l’auteur est tout. Ou pas ?

« Quel est votre comportement envers des auteurices dont vous adorez les textes mais qui sont (ou étaient) vraiment pas cool dans la vraie vie ? Vous boycottez ou vous faites abstraction ? »
Suite à une série de Tweet de Lunatrix, qui gère la chaîne littéraire tête de litote, s’en est suivit sur le réseau du piaf de nombreux échanges et réflexions autour de cette question cruciale pour certains, peut-on faire la distinction entre l’œuvre et la personne ?
Si les échanges que nous avons se sont avérés constructifs et bienveillant ( une chose à laquelle je tiens même si ma nature de snobinard parisien lutte parfois ^^) il faut avouer que parfois c’est un peu compliqué d’argumenter, partager et développer un propos un peu long en fractionnement de 140 caractères. C’est pour cette raison que j’ai eu envie d’élargir mon point de vue à l’aide cet article.
Je vais ici me concentrer sur les livres et donc les auteurs et autrices parce que c’est ce domaine qui m’est plus familier.

En fait la question, c’est est-ce que consommer c’est cautionner ? Quand un auteur à des idées différentes des nôtres, quand il est plus ou moins ouvertement raciste, homophobe, mysogine, est-ce que lorsque que l’on va lire sa production on donne notre aval à ces idées ?
Et qu’en est-il de ceux en plus de revendiquer leurs point de vue, milite ? De ceux qui donne leur argent à des associations homophobes, racistes, etc. N’est-ce pas participer à la promulgation de ces idées que d’acheter, lire, parler de l’œuvre ?

Les auteurs morts
Baudelaire était mysogine, Lovecraft raciste, et si je connais peu le premier, si ce n’est de réputation, je suis beaucoup plus familier des écrits du second que j’estime énormément.
Lovecraft est un jalon important dans la littérature de genre, dans la fantasy et dans la SF, c’est indéniable et il possédait l’une des plumes les plus évocatrices qui soit, un style déjà daté pour son époque mais qui permet de s’évader dans le merveilleux, l’horreur, les contrés lointaines du rêve ou du cauchemar comme peu savent le faire.
Alors oui, parmi ces plus beaux écrit, on trouve des étrons ou transparaissent complètement ses idées nauséabondes.

Le truc, c’est qu’avec les auteurs morts, on à toujours la possibilité de remettre dans un contexte social, culturel, temporel, ou bien même d’avoir un appareil critique qui permet d’aborder l’œuvre avec une certaine distance. On sait à quoi s’attendre, on a accès à un décryptage et l’on peu se dire que l’on lit pour l’importance historique.
Je pense personnellement que c’est le cas le plus simple, puisqu’après tout,  on ne nourrira pas un salaud, et on ne contribuera pas à répandre ses idées.

Les auteurs vivants
Le cycle d’Ender d’Orson Scott Card est un monument de la SF. En tout cas pour ses deux premiers tomes que je trouve excellents (Je me suis arrêté au 3, ça commençait, je trouve, à décliner). C’est une œuvre pleine de sensibilité, une ode à la différence, une critique des medias et de la guerre, bref une œuvre qui m’est apparut comme assez humaniste et très empathique.
Et pourtant, elle est écrite par un homme ouvertement homophobe qui s’est publiquement exprimé en opposition au mariage des personnes de même sexe.
Est-ce que je vais arrêter pour autant de conseiller la lecture d’Ender ? Non. Car aucune de ces idées n’y transparaît. Bien au contraire.
Est-ce que je lirais d’autres œuvres de l’auteur maintenant que je connais ses idées ? Difficile question. Je ne m’en empêcherais pas consciemment en tout cas. Mais de là à dire que la vision que j’ai maintenant de l’auteur n’influera pas mes futurs choix…
En tout cas cela ne m’a pas empêché d’aller le voir en conférence, car quand il s’agit de littérature et de science-fiction, il a des choses à dire qui valent le coup.
Je pourrais aussi parler de Dan Simmons, dont j’ai adoré le magnifique cycle d’Hyperion qui est, là aussi, un jalon important dans la science-fiction. Depuis j’ai appris qu’il était un bon gros conservateur de droite radical, et que son traducteur français a décidé de cesser de travailler avec lui suite aux inanités qu’il sortait.
Est-ce que j’ai envie de financer leurs discours de haine, leur notoriété ? Non, c’est sûr. Est-ce que je veux pourtant que des gens lisent leurs œuvres, oui ! Mille fois oui car elles sont grandioses !

Les criminels
Il y a peu, un auteur que j’apprécie énormément à été condamné pour quelque chose de pas franchement reluisant. Je ne vais pas citer, c’est une histoire suffisamment triste et douloureuse, ceux qui savent, savent.
Suite à cette affaire, son éditeur à décider de rappeler et retirer du marché ses livres.
Il m’en reste à lire à la maison. Parce qu’ils sont excellent. Est-ce que je vais les lire rapidement ? Il va très certainement me falloir du temps et du recul. Vais-je les lire un jour ? Oui.
Déjà parce que je ne veux pas me priver de cette œuvre qui est de qualité. Et ensuite, parce qu’après tout, une fois condamné et sa peine purgée, n’aura-t-il pas payé sa dette à la société ?
Pourquoi envoie-t-on les gens en prison ? La punition peut-être, pour avoir brisé les règles de la société. La protection des autres individus pour lesquelles ils peuvent constituer un danger éventuellement je crois. Mais aussi pour les préparer à retourner dans la société il me semble.
Je n’ai bien sûr pas la naïveté de croire que notre système est juste, parfait ou idéal. Mais il me semble que les individus ont le droit au pardon. Évidemment, c’est parfois compliqué pour nous de l’accorder, de faire confiance ou d’accepter en fonction de notre vécu et sensibilités.

Mais alors que faire ?
Mais du coup que faire pour ces auteurs, ces êtres humains dont les idées ne nous plaisent pas et qui pourtant produisent, créent des choses merveilleuses ?
Il y a bien une chose dont je me méfie, c’est la « quête de pureté ». Chercher la perfection dans l’œuvre, l’individu derrière, dans ses idées, me pose problème.
Est-ce que je vais demander à mon boulanger ce qu’il pense du mariage pour tous ? Est-ce que j’arrêterais d’acheter son pain (qui est le seul mangeable à 25km à la ronde) si je savais que c’était un sale con ? Je ne sais pas trop.
Ce qui m’interroge en fait, c’est nous. Nous en tant que lecteur, quand nous refusons d’accepter que quelqu’un de « mauvais » puisse faire quelque chose de « bon ». N’est-ce pas après tout rien de plus qu’une position morale ? Sa légitimité n’est-elle pas douteuse donc ?
Je prends moi aussi parfois des positions morale, parce que j’estime qu’elles sont justes. Par exemple, ne plus retourner au Puy du Fou parce que le parc a financé une asso anti-ivg. Ou bien ne pas commander de livre sur Amazon (hormis de l’occasion à des vendeurs tiers).

Pour conclure, j’ai envie de faire un parallèle avec Severus Rogue. Parce qu’il est l’exemple parfait qu’une mauvaise personne peut faire de bonnes choses. Je pense que cela parlera à beaucoup de monde et permettra de nuancer un peu tout ça.
Au final, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises (situation) réponse je pense, en tout cas je n’en ai pas pour moi. Mais je pense tout de même qu’il peut être dommage de se priver de petites merveilles de littérature pour des raisons morale.